Ramsay Santé
Clinique La Croix du Sud

Le Centre de PMA et FIV de la Clinique La Croix du Sud sur le podium de l'évaluation de l’Agence de la biomédecine (ABM)

Article Par Dr Marie Montagut, le

Chaque année, l’Agence de la biomédecine (ABM) établit un classement des centres de PMA[1] et FIV[2] de France selon leurs résultats en nombre de naissances, aussi bien par transfert d’embryons frais que congelés. Plus un outil de bilan chiffré que de réels classements de performance, les données de l’ABM permettent toutefois aux hôpitaux et aux cliniques de se situer parmi les établissements autorisés.

Le Centre de PMA et FIV de la Clinique La Croix du Sud sur le podium de l'évaluation de l’Agence de la biomédecine (ABM)

 

Le Dr Marie Montagut est médecin biologiste de la reproduction et responsable du centre de PMA de la Clinique la Croix du Sud (Quint-Fonsegrives, Occitanie). Elle œuvre chaque jour, aux côtés d'une équipe clinico biologique dédiée, pour accompagner les futurs parents dans leur projet de procréation. La Clinique la Croix du Sud se situe en troisième position nationale pour le taux d’accouchements cumulés en 2017 issus de transferts frais ou congelés par ponction (37% standardisé par l'ABM). Décryptage de cette classification.

 

Différents types de transferts d’embryons, différents classements

 

L'évaluation de l'ABM est établie chaque année en tenant compte des dates de ponctions ovocytaires. La comptabilisation se termine donc lorsque toutes les naissances rattachées aux ponctions ont eu lieu. « La procédure prend du temps et c’est pour cela que les données de l’année 2018 ont été publiées cette année, explique le Dr Montagut. Les comptabilisations sont fastidieuses car elles sont découpées en plusieurs catégories, par ponction ovocytaire, par transfert d'embryon et ajustées aux caractéristiques de la patientèle des centres ».

 

Deux grandes catégories se dégagent : les données relatives aux transferts d’embryons frais et les données au sujet des transferts d’embryons congelés. « Notre centre a le troisième meilleur taux d'accouchement par transfert d'embryon frais ». À titre indicatif, la moyenne française de réussite sur ce type de FIV est de 25.8 %. Le taux de l'équipe de la Clinique la Croix du Sud est à 27.9 %, soit 34.3% après standardisation de l'ABM.

 

Un recensement obligatoire

 

Chaque année depuis 2005, les établissements de PMA et de FIV sont dans l’obligation de transmettre leurs données à l’ABM afin que cette dernière puisse établir des statistiques nationales. « Nous sommes en train de préparer le recueil de toutes nos données de 2019 pour 2020. Concrètement, ces données permettent surtout aux établissements de se situer par rapport aux autres et de se remettre en question. Nous cherchons à nous améliorer pour nous-mêmes et non pour essayer de devenir meilleurs que les autres. »

 

Afin de pouvoir satisfaire toujours mieux ses patient(e)s, le centre a élaboré des indicateurs de performance qu’il s’applique à respecter. « Nous voulons maintenir le bon niveau de performance acquis au fil des années sans perdre une approche personnalisée de chaque patient(e) qui, j'en suis profondément convaincue, fait partie de la clé de notre réussite ». Pour maintenir le niveau de qualité face à une demande en augmentation, le laboratoire a décidé d’investir dans un système d’identitovigilance automatisé. Ce dernier permettra d’assurer un contrôle de sécurité supplémentaire de l'identification des gamètes.

 

« Nous sommes déjà en quête d'une innovation future avec l'acquisition d'un embryoscope. Cette acquisition se fera avec l'aide du Dr Nogueira, embryologiste et  Directrice scientifique du groupe INOVIE qui par son travail, fait avancer la recherche notamment dans le domaine de la reproduction et de la génétique, cela dans le but de maintenir une dynamique d'offre de soin toujours plus innovante pour nos patient(e)s ».

 

[1] Procréation médicalement assistée

[2] Fécondation in vitro

Article précédent

Ramsay Santé : vaccination Covid-19, c’est parti !

Depuis le 7 janvier 2021, les établissements du groupe Ramsay Santé ont enclenché la vaccination contre la Covid-19.